Ton symptôme, ta norme et la leur

Avant-gout…

- « Ton symptôme » !
- Comment ça mon symptôme ?
- Enfin, en quoi ce qui te gène, ce qui te pousse dans une direction où tu ne te reconnais pas, mais qui est toi à n'en pas douter, se répète, se rejoue malgré toutes les bonnes résolutions que tu viens de prendre en ce début d'année.
« Que chacun fasse référence à sa vie. Est-ce qu'’il a, ou non, le sentiment qu’'il y a quelque chose qui se répète dans sa vie, toujours la même, et que c'’est ça qui est le plus lui. Qu’'est-ce que ce quelque chose qui se répète ? Un certain mode du jouir. 1»
- Pourquoi pas mais « Ta norme » !, tu y vas fort là ! Non ? Comment est-ce que je pourrais édicter, à mes propres fins, mes normes ?
- Parce que celles des autres, au fond, ne conviennent que trop rarement. On s'y sent toujours à l'étroit, c'est jamais vraiment ça, toujours à côté. C'est pourquoi, à chaque fois qu'on resserre l'étau de la norme, la leur, tu t'y sens toujours plus mal à l'aise. On t'explique, tu crois comprendre, tu vas même faire un effort pour aller mieux au point que s'ouvre alors la promesse d'une harmonie. Enfin.
Mais … « quelque chose se répète [...…] toujours la même. »
Samedi 4 février, Yves Vanderveken viendra nous dire les enjeux de ce qui ne cesse pas et qui est plus que jamais d'actualité.
 
Jean-François Reix,
1En 1973, sur France Culture, Lacan interpellait ses auditeurs à ce propos (Lacan J., Déclaration à France-Culture en 1973, Le Coq-Héron, 1974, nº 46/47, p. 3-8.

Ton symptôme, ta norme et la leur

Infos complémentaires