Vous êtes ici : Accueil Publications Quel rapport un enfant entretient-il avec l'inconscient ?

Quel rapport un enfant entretient-il avec l'inconscient ?

Acheter ce numéro

Pas vraiment différent de celui qui retient l'adulte : décalé, saugrenu, complexe, paradoxal... rien d'autre que celui d'un sujet pétri par le langage essayant, avec plus ou moins de succès, d'en faire un outil à sa main. Et pourtant règne une certaine confusion dans la façon de considérer les rapports de l'enfant avec l'inconscient. Cela se déplie selon un catalogue qui s'ouvre sur une pseudo-naturalisation : l'enfant inconscient à ciel ouvert – ou pire, l'inconscient, objet précieux, sortant de la bouche des enfants - , pour se refermer sur une exception qui serait la règle : l'enfant, dans sa spontanéité native, serait épargné par l'inconscient.

Les études réunies dans le présent numéro de Scripta montrent qu'il en va tout autrement dès lors que l'on sait lire ce par quoi, chez un enfant, l'inconscient peut être amené à se manifester par ce que Lacan a retenu comme autant de manifestations (jeux, rêve, lapsus, ratages divers...).

L'auteur de ces études , Hélène Deltombe, psychanalyste, membre de l'École de la Cause Freudienne, par son expérience confirmée et sa formation à la psychanalyse lacanienne, nous invite à lire l'inconscient dans ce qui, à première vue, paraît n'en pas relever. Elle excelle à transmettre le prime saut de l'inconscient chez les enfants qui la rencontre. En cela son travail clinique et la réflexion qui l'inspire offre au praticien la possibilité de conduire son action de manière appropriée à son objet.