Vous êtes ici : Accueil Conférences Conférences à Reims
CP2014 A3

Infortunes de l'amour, du virtuel au réel. Conférence de Claude PARCHLINIAK dans le cadre du cycle Génération Connectée. Le samedi 6 décembre à 14h30

2ème conférence du cycle "Génération connectée"
Claude PARCHLINIAK nous fait l'honneur de venir à Reims pour s'exprimer sur le thème : "Infortunes de l'amour, du virtuel au réel." ce Samedi 6 décembre à 14h30. Et c'est bientôt!

Extension du domaine de la guerre - Journée d'étude à Reims le 15 Avril 2015

Journée d'érude organisée par
- l'ACF-CAPA : L'association de la Cause Freudienne Champagne-Artois-Picardie-Ardennes
- l'ESAD: Ecole supérieure d'art et de design
- l'URCA: Université de Reims-Champagne-Ardennes

Extension du domaine de la guerre
Entre art et psychanalyse
Journée d’études
15 AVRIL 2015 Comédie Reims

A l’heure des célébrations et des commémorations de la
Grande guerre, le département de philosophie de l’URCA
(Université de Reims Champagne-Ardenne) et l’ESAD (École Supérieure d’Art et de Design) de Reims souhaitent renforcer leur partenariat (engagé depuis 2010 à travers différentes journées d’étude et autant de publications) par une journée scientifique internationale qui aura lieu à la Comédie de
Reims, le 15 avril 2015. Celle-ci visera à interroger les ma-nières dont l’art et la psychanalyse peuvent réfléchir aujour-d’hui la guerre tant d’un point de vue réel que métapho-rique. Pour mener à bien le projet, les deux institutions en ont associé une troisième l’ACF-CAPA (Association de la Cause Freudienne Champagne Artois Picardie Ardenne).

Si, d’un côté, Freud découvrait l’au-delà du principe de plaisir et le rôle fondamental de la pulsion de mort pour l’économie psychique en écoutant les rêves de ceux qui revenaient du front, de l’autre, Malraux disait de l’art qu’il était la seule chose qui résiste à la mort. Si le psychanalyste vise à lever les résistances du sujet pour l’amener à dire ce qui l’empêche de trouver la paix, nombreux sont les artistes qui œuvrent à partir de ce qui ne les laisse pas en paix. Les conflits peuvent être psychiques et les révolutions picturales. Dans un cas comme dans l’autre, la guerre joue un rôle fondamental. Elle se fait non seulement porteuse de souffrances et de douleurs mais révélatrice de la complexité de la psyché de chaque être humain. Outre les horreurs et les morts, elle impose son lot de figures d’exception prêtes à se battre jusqu’à se perdre pour que cesse l’insupportable.

Ajoutons encore cette remarque de Lacan selon laquelle la victoire d’une armée sur une autre reste imprévisible en ce que la jouissance du combattant est strictement incalculable.Celui qui jouit de se faire tuer a l’avantage.

Par ailleurs, nos démocraties télévisuelles voient triompher aujourd’hui un consensus mou, une bien-pensance plate,une parole pauvre. Face au règne généralisé des simulacres et des images, Jean Baudrillard n’hésitait pas à affirmer que, dans un monde aussi aseptisé que le nôtre, sous la précision chirurgicale des écrans interposés, les guerres elles-mêmes étaient devenues propres. A l’inverse de cette vision quasi
science-fictionnelle, l’artiste et le psychanalyste, parce qu’ils affrontent le réel au quotidien, savent que loin « de ne pas avoir lieu » les feux des guerres brillent encore de tous leurs éclats. L’un comme l’autre prennent la mesure de l’étendue des traumas et luttent, sans jamais tomber dans le terrorisme, pour l’affirmation du désir. Refusant l’homologation consumériste, le vide du conformisme et la nullité du prêt-à-penser, l’un comme l’autre se battent pour la singularité des formes comme du dire. En ce sens, ils mènent des guérillas éthiques et donnent à penser une « extension du domaine de la guerre » pour que la paix puisse advenir.

La journée réunira donc des artistes, des critiques d’art et
des psychanalystes d’envergure internationale afin d’interroger les liens et les différences qui unissent les deux pratiques autour du thème de la guerre.

Avec des interventions de
Maud BENAYOUN, critique d’art, XXèmiste, spécialisée dans les entretiens avec les artistes

Marie-Hélène BROUSSE psychanalyste, membre de
l’ECF, auteure de La psychanalyse à l’épreuve de la
guerre

Hervé CASTANET psychanalyste, membre de l’ECF,
auteur de La sublimation – l’artiste et le psychana-
lyste.

Yves DEPELSENAIRE psychanalyste, membre de
l’ECF, auteur de L’envers du décor (ou l’art de la
guerre toujours recommencée)

Emeric LHUISSET plasticien, photo-vidéo, questionne
explicitement les conflits armés, en particulier ceux
du moyen orient. www.emericlhuisset.com/

Sophie RISTELHUEBER plasticienne, photographe de
renommée internationale. A exposé au Jeu de Paume
à Paris en 2009. ( confirmera sa venue en janvier).
https://fr-fr.facebook.com/pages/Sophie-
hueber/55310563858

surleVIF

sur le Vif /aprés-coup de la conférence d'Eric Laurent, par B.Gauin

Un après-midi à Reims plutôt réussi !!!    

La grande salle de la Maison de la Vie Associative était comble ce samedi  27 Septembre à Reims. Anne Fresne et François Fontaine ont introduit la Conférence d’Eric LAURENT, psychanalyste parisien, membre de l’ECF, sur le thème de la « Psychanalyse de l’objet numérique » et plus précisément intitulée  « Le surmoi sur mesure et l’amour » !!

Il s’agissait de la première rencontre de notre cycle 2014/2015 intitulé « Génération connectée, Actualité de la clinique », vaste programme au titre attractif et sérieux et très vite nous avons souri à l’évocation de « la brosse à dent connectée » pour notre e.santé et pour prévenir nos éventuelles mauvaises habitudes !

Je vous propose à chaud quelques contours et lignes de force que j’ai pu dégager à propos de cette conférence.

Lire la suite...