EDITO Conférence à Reims : « L’enfant, son corps et les jouissances »

 
Télécharger l'affiche de la conférence.
 

L’enfant jouit de son corps, dans son corps, par son corps.

Peut-on le dire ainsi ? Il ne s’en inquiète pas pour autant, il n’en est pas de même pour son entourage.

L’enfant jouit de manifestations corporelles qui lui échappent.

L’enfant bouge, joue, s’active. S’il s’active tout le temps, n’arrive pas à fixer son attention, on le dit hyper-actif.

Les parents s’en plaignent, veulent le « des-activer » le calmer, ils ont à faire avec la science.

L’enfant semble être le « symptôme des parents » même s’ils n’en veulent rien savoir.

Il est alors envoyé en consultation, puisqu’il dérange ses petits camarades de classe.

La maitresse - qui ne sait pas plus où s’adresser qu’aux parents qui eux ne voient pas la cause - crie, punit.  

L’enfant plus petit crie. Est-il écouté, par ses cris, en tant que sujet ?

Est-il considéré comme un petit être humain ?

Se heurte-t-il bien vite au monde des adultes ? Qu’il ne comprend pas ou comprend trop bien ?

Annette SAUVAGE