Vous êtes ici : Accueil Conférences Conférences à Lille
Photo C Leguil

Ecoutez la conférence de Clotilde Leguil

Retrouvez ci-dessous, l'enregistrement de la conférence de Clotilde Leguil, "Femmes, par-delà le genre : Catherine Millet de La vie sexuelle de Catherine M. à Une enfance de rêve, une trajectoire hors norme".

Partie 1 : Introduction

Partie 2 : "Mon corps s'est dissocié de mon être "

Partie 3 : "La trilogie de C. Millet"

Partie 4 :

CarozLille1

Le partenaire amoureux par Gil Caroz : Apres Coup

Le partenaire amoureux par Gil Caroz

Qu'en est-il de l'amour entre deux êtres parlants, sachant que le « rapport sexuel n'existe pas » ?
C'est autour de cette question que Gil Caroz a introduit le nouveau cycle de conférences de l'ACF CAPA à Lille, « Homme, femmes, enfants... Quels rapports pour quels symptômes ».
Cette recherche fut abordée à partir de la logique régissant le côté gauche des formules de la sexuation que Lacan déplie dans son Séminaire Encore. Les êtres qui se logent à cette gauche sont déterminés par la jouissance phallique, cadrée par la tumescence et la détumescence. Ici apparaît une première acception de l'amour, soit ce qui vient rendre supportable, voile la castration qu'indexe cette détumescence.
Mais ce n'est pas cette conception de l'amour qui a retenu notre orateur, ni l'amour du prochain, fondamentalement narcissique. C'est l'amour dans le non rapport même, introduisant la référence à cette jouissance autre que phallique, qu'il nous a fait approcher. Car Gil Caroz nous a rappelé en s'appuyant sur l'actualité brûlante que l'opposition entre les deux jouissances ne trouverait pas une issue dans un quelconque « sentiment océanique » et que la guerre en était le résultat et son expression. Une lutte à laquelle on ne peut pas échapper entre ceux qui se rangent du côté de l'universel, qu'il soit fasciste ou terroriste, et ceux qui se logent du côté du « un par un », du côté féminin, au-delà du phallus, et dont la singularité vient précisément faire objection à l'idéal totalisant des premiers.
À partir de ce constat, l'amour peut venir signifier le fait de « déposer les armes » vis-à-vis de cette jouissance autre qui empêche le rapport sexuel. Mais pas seulement : car le sujet se garde, dans ce cas, à distance du grain de sel inhérent au couple : nul « consensus mou » au contraire dans les propos de Gil Caroz. Mais l'appui sur une ultime déclinaison de l'amour, quand le parlêtre tente d'accrocher quelque chose, au-delà de la volonté de faire exister un Autre (volonté qui se dévoile dans les petites disputes du quotidien). Dans cette accroche, l'amour ne vient plus voiler la castration mais se tisse à partir de l'acceptation authentique de cet au-delà structurellement dérangeant, avec le rire en plus.

Thomas Roïc,
pour la commission conférence.

CarozLille2

confGilCarozLille2015

Le partenaire amoureux, une conférence de Gil Caroz

 Il se commence une bonne année à Lille !
"Le partenaire amoureux", une conférence de Gil Caroz, le 31 janvier à l'hôpital Saint-Vincent de Paul. 14h30.

Un avant-goût de Catherine Heule...
« Le partenaire amoureux »... Quel est ce partenaire ? Jacques-Alain Miller nous parle de « partenaire-symptôme ». Quelle logique est-elle donc à l'oeuvre, à notre insu, dans le choix du partenaire amoureux ?

Car ne rencontrons-nous pas effectivement notre moitié ? Non pas telle qu'Aristophane l'a imaginée – une âme-soeur qui viendrait nous compléter, permettant ainsi de retrouver une unité, une totalité « originelle » –, mais en tant que celui ou celle dont le symptôme répond au nôtre et qui nous permettra de jouir... Autant de déclinaisons parfois autour d'un même « modèle », menés ainsi par un trait ou une constellation de traits. Qui d'une fesse, qui d'un sein, qui d'une fossette ou d'un grain de beauté sur l'épaule... pour ne citer que la part masculine ; le féminin s'articulant, lui, plutôt à l'amour et à son pendant, le ravage.

« Parle-moi et aime-moi » demande la femme. Alors que l'homme jouit, en silence, de l'objet a, fétiche prélevé sur le corps de l'autre. Pourquoi un homme reste-t-il, les délices de la chair une fois consommés ? Pourquoi une femme s'accroche-t-elle malgré les cris, les larmes ? Quelle rencontre possible entre ces parlêtres si dissemblables ? On eût pu croire les choses plus simples dans les amours homosexuelles. Peut-être la question du silence et de la parole pour ce qui est d'approcher, de « séduire » le partenaire amoureux... Absolument pas dans le cœur du sujet... Il n'y a pas de rapport sexuel, nous dit Lacan. Et pourtant rencontre il y a. Rencontre de deux jouissances. Pour le meilleur ? Souvent pour le pire...

Nous avons donc la grande joie de vous annoncer la venue de Gil Caroz, ce samedi 31 janvier 2015, qui nous contera les bonheurs et les affres du couple contemporain lors d'une conférence intitulée « Le partenaire amoureux ».

Catherine Heule,
Pour la Commission conférences de l'ACF-CAPA à Lille