Vous êtes ici : Accueil Conférences Conférences à Lille
ConfHamlet

Hamlet, empoisonné par son père

Télécharger l'affiche

« Je serai bref...Dormant, dans mon verger,
Comme je le faisais chaque après-midi,
Ton oncle vint furtif à cette heure calme,
Portant le suc maudit de l'hébénon,
Et il versa par les porches de mes oreilles
Cette essence lépreuse dont l'effet
Est à tel point hostile au sang de l'homme
Qu'aussi prompt que le vif argent il se précipite
Par les seuils et les voies naturels du corps
Et glace et fige avec une vigueur brutale, [...]
Le sang fluide et sain. Tel fut mon sort.
[...] Et c'est ainsi
Que j'ai perdu la vie, la couronne et ma reine
D'un seul coup en dormant par la main d'un frère,
Et qu'en la fleur de mes péchés je fus moissonné
Sans communion, viatique, ni onction [...]
Adieu, adieu, adieu, ne m'oublie pas ! »
Hamlet, Acte I, scène 4.

Ces paroles du spectre, « l'esprit du père » d'Hamlet, ouvrent quasiment la tragédie de Shakespeare, comme elles ouvrent chez le jeune prince danois un abîme que le poète nourrira pour nous offrir les plus beaux vers de la littérature européenne.

Lire la suite...

(Photos Julien Lecubin)

« Le corps en jeu », après-coup

Ce samedi 22 mars, pour la seconde conférence de notre cycle de l'année, nous recevions avec grand intérêt Agnès Giraudel, venue nous parler sous le titre : « Le corps en jeu ». Notre invitée a brillamment déployé pour nous, d'une part, en quoi les jeux révèlent quelque chose de notre société et, d'autre part, comment le psychanalyste et le clinicien ont à s'intéresser au témoignage singulier de chaque jeune sujet sur la façon dont il s'empare du jeu.

Entre labeur et jeu, la frontière se fait de nos jours des plus poreuses : travail forcé aux loisirs (parce que quand même, les loisirs, c'est de bon ton) ; jeu au travail ; e-sport ; joueurs professionnels s'astreignant à des heures d'entraînement quotidien ; jeu comme instrument d'apprentissage et d'acquisition de compétences standardisées attendues dès l'école maternelle (voire dès la crèche1 !) ; transposition du jeu aux tâches de la vie quotidienne – vie quotidienne que, donc, l'on gamifie à coup de points d'expé' qui font entrer le monde dans une logique comptable. Le ludique prospère et tend à exister comme discours utilitaire qui semble bien éloigné du monde de rêverie et de fantaisie poétique que Freud repérait chez l'enfant, lequel il apparentait même, par son exercice du jeu, au créateur littéraire.

Un certain discours se profile qui ne rend pas si évident de permettre que le jeu, dans l'usage que l'on en propose à l'enfant, préserve sa nature de simple jeu, pour lui-même, sans le recycler en instrument au service d'un behaviorisme outrancier.

Néanmoins, le psychanalyste peut s'y intéresser autrement.

Lire la suite...

GiraudelAgnesImage14

Ecouter la conférence d'Agnes Giraudel

Le corps en jeu, Agnès Giraudel, Samedi 22 mars 2014, Lille

(Photos Julien Lecubin)

 

 

Partie 1 :

Partie 2 :

Partie 3 :

Partie 4 :

DarchyGuillaumeImage24

ThomasRoicImage34